Naissance : comment financer l’arrivée d’un enfant dans le foyer ?


Vous attendez un enfant ? Félicitations ! Dans quelques mois, l’arrivée de votre bébé va radicalement changer votre vie.

Même si votre enfant n’est pas encore dans vos bras, vous vous posez de nombreuses questions. C’est tout à fait normal pour de futurs jeunes parents. Parmi vos préoccupations : comment financer l’arrivée de bébé sans se ruiner ? Il est vrai que la question financière se pose à l’arrivée d’un enfant dans un foyer.

Dans ce dossier, nous vous proposons de faire le point sur le financement de l’arrivée d’un enfant dans le foyer :

  • Quel est le coût d’une naissance ?
  • Comment financer les différentes dépenses ?
  • Faut-il commencer dès à présent à préparer l’avenir financier de son enfant ?

Nous espérons que vous trouverez la réponse à toutes vos questions dans ce guide.

Combien coûte l’arrivée d’un enfant ?

Si vous attendez votre premier enfant, vous ne savez pas forcément à quoi vous attendre : à combien va vous revenir l’arrivée de votre bébé ? Entre les achats de puériculture, le mode de garde et les frais médicaux, il est vrai qu’il peut être difficile de s’y retrouver.

L’arrivée d’un bébé dans la famille : un coût difficile à mesurer ?

En réalité, il est difficile de mesurer le coût de l’arrivée d’un bébé dans une famille. En effet, de nombreux paramètres entrent en compte :

  • Le niveau de vie des parents : un couple ayant des revenus modestes dépensera moins qu’un couple ayant des revenus élevés. En effet, leurs choix ne seront pas forcément identiques, notamment concernant les achats de puériculture.
  • L’implication des proches : certains futurs parents peuvent compter sur l’implication de leurs proches pour les aider (aide financière de la part des grands-parents, prêt d’articles de puériculture par des amis)
  • La fratrie : les dépenses sont plus nombreuses lorsqu’il s’agit d’un premier enfant. Rien d’étonnant à cela : les parents sont nombreux à conserver les vêtements et les articles de puériculture de leur premier enfant, afin de les réutiliser par la suite.
  • Les habitudes de vie des parents : un couple habitant en pleine campagne aura besoin de s’équiper avec un siège auto de haute qualité alors qu’un couple citadin misera surtout sur une poussette compacte et légère pour les déplacements.

En moyenne, certaines études ont montré que les parents dépensent 16 000 euros de la naissance aux 3 ans de l’enfant : entre l’achat des articles de puériculture, les produits de toilette, l’alimentation, les vêtements, les jouets, le matériel pour la balade (poussette, siège auto, porte-bébé) et les dépenses liées au mode de garde, l’addition peut être très élevée.

L’achat du matériel de puériculture

Lorsque l’on attend un enfant pour la toute première fois, il faut bien comprendre qu’il existe des dépenses avant la naissance et d’autres une fois que bébé est arrivé.

Avant la naissance, les frais concernent principalement le matériel de puériculture :

  • La chambre à coucher : couffin, berceau cododo, lit à barreau, commode à langer, armoire, décoration…
  • Le transport : poussette, siège auto, porte-bébé, écharpe de portage
  • La sécurité : babyphone, le parc, les barrières de sécurité
  • Le bain : table à langer, baignoire, produits de toilette
  • Le repas : chaise haute, biberons (si vous n’allaitez pas), coussinets et autres accessoires pour faciliter l’allaitement (si vous allaitez)
  • Le jeu : doudous, tapis d’éveil, transat avec arche…
  • Les vêtements : bodies, pyjamas, petites tenues…
  • La future maman : vêtements et lingerie de grossesse, crème de soin, coussin de grossesse, sac à langer

Après la naissance, les dépenses ne s’arrêtent pas, même si elles sont moins élevées. En effet, régulièrement, vous devrez acheter des couches, des produits de soin, des boîtes de lait infantile (si vous n’allaitez pas), des vêtements, des petits pots…

Quel mode de garde pour votre bébé ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous après le congé maternité :

  • Prendre un congé parental : celui-ci est d’un an, renouvelable 2 fois. Par contre, pour un premier enfant, l’indemnisation est uniquement possible les 6 premiers mois. S’il ne s’agit pas de votre premier bébé, l’indemnisation est de 24 mois maximum, sauf si les deux parents partagent le congé parental. Dans ce cas, l’indemnisation peut-être maximale.
  • Reprendre votre vie professionnelle et trouver un mode de garde pour votre enfant.

Intéressons-nous à cette seconde situation. Si vos parents peuvent garder votre enfant gracieusement, vous ferez de belles économies. Si vos proches ne peuvent pas vous aider, vous pouvez confier votre enfant à une crèche ou à une assistante maternelle. Bien évidemment, le mode de garde possède un coût dont il est important de tenir compte lors de l’établissement du budget familial. Heureusement, il existe des aides pour aider les jeunes parents à financer le mode de garde.

La naissance d’un enfant : les frais auxquels on ne pense pas forcément

Acheter de la layette ou une poussette pour son enfant, cela peut sembler logique. Mais il existe certains frais auxquels les jeunes parents ne pensent pas forcément :

  • Après la naissance de votre bébé, le coût de votre mutuelle va augmenter ;
  • Si votre logement n’est pas adapté à l’arrivée de bébé, il faudra sans doute en changer pour plus grand ou moins bruyant ;
  • Votre voiture n’est pas assez grande pour transporter toute votre famille ? L’achat d’une voiture familiale accompagne souvent l’arrivée des enfants.

Financer l’arrivée de bébé

Vous avez quelques économies, mais vous pensez que ce ne sera pas suffisant pour financer l’arrivée de bébé ? Rassurez-vous : de nombreuses solutions existent pour les jeunes parents.

Des aides et des primes pour aider les jeunes parents à préparer l’arrivée de bébé plus sereinement

Certaines aides vont vous permettre de mieux vivre l’arrivée de bébé. Bien évidemment, celles-ci dépendent de vos revenus et il est important de remplir certaines conditions pour y avoir droit. Nous vous conseillons de vous rapprocher de la CAF pour en savoir plus sur les différentes aides :

  • La prime à la naissance d’un montant de 923,08 euros
  • Les allocations familiales à partir du 2ème enfant à charge
  • L’allocation de base si vous avez un enfant de moins de 3 ans
  • Le complément familial pour les familles ayant au moins 3 enfants à charge

Et en ce qui concerne le mode de garde, est-ce qu’il existe une aide ? Oui, la CAF a mis en place un complément de libre choix de mode de garde. Ainsi, si vous employez une assistante maternelle agréée afin de faire garder vos enfants de moins de 6 ans, vous avez droit à une aide, quels que soient vos revenus. Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus et de l’âge de l’enfant (de 87,54 euros à 462,78 euros par mois). Si vous préférez garder votre enfant, vous pourrez également bénéficier d’une aide calculée en fonction des modalités de l’interruption de votre activité (de 146,21 euros pour un temps partiel à 392,09 euros par mois pour une interruption totale).

Un prêt à la banque pour financer l’arrivée de bébé ?

Bien qu’il existe des aides, vous craignez de ne pas avoir suffisamment d’économies pour acheter le matériel de puériculture ? Dans ce cas, sachez que vous pouvez tout à fait vous rapprocher de votre banque. Votre conseiller bancaire pourra vous proposer un petit prêt à un taux d’intérêt faible afin que vous puissiez équiper votre bébé sereinement. Après tout, l’arrivée d’un enfant dans un foyer, ce n’est pas une situation qui arrive tous les jours.

Comment éviter de se ruiner lorsque l’on attend un bébé ?

Voici quelques conseils qui vous permettront de faire des économies :

  • N’hésitez pas à demander à vos proches s’ils n’ont pas des affaires à vous prêter : des vêtements, une chaise haute, un transat ou encore une poussette.
  • Si personne ne peut vous prêter des vêtements ou des articles de puériculture, vous pouvez tout à fait vous intéresser de plus près au marché de l’occasion : c’est beaucoup moins cher et souvent en bon état. Attention tout de même à privilégier le neuf pour le siège auto et le matelas.
  • Faites une liste de ce dont vous allez réellement avoir besoin : inutile d’acheter 6 gigoteuses, 12 doudous et 15 pyjamas naissance.
  • Privilégiez les achats vraiment indispensables si votre budget est serré : un couffin, c’est mignon, mais cela sert peu de temps. Bébé peut très bien dormir dans un lit à barreau dès la naissance.
  • L’allaitement est également un excellent moyen de faire des économies : les boîtes de lait infantile sont relativement onéreuses. Si vous comptez allaitez, n’achetez pas de tire-lait : la maternité peut vous donner une ordonnance vous permettant de louer un tire-lait à moindre frais pendant toute la durée de l’allaitement.
  • Préparez une liste de naissance : vos proches pourront piocher dedans afin de faire un cadeau à bébé. Par la même occasion, vous éviterez de vous retrouver avec 10 doudous différents alors que vous avez plutôt besoin de bavoirs, de lingettes lavables ou encore d’un chauffe-biberon.

Préparer l’avenir de son enfant

Une fois que bébé est là, on a envie de lui apporter le meilleur et de bien préparer son avenir. C’est tout à fait normal pour de jeunes parents. Voici nos conseils.

Pourquoi faut-il y penser dès la naissance ?

Préparer l’avenir de son enfant commence bien souvent pendant la grossesse : on lui achète le meilleur afin qu’il puisse grandir dans de bonnes conditions. Après la naissance, c’est pareil. Les jeunes parents veulent faire tout ce qui est en leur pouvoir afin d’assurer le bien-être de leur enfant.

C’est pourquoi nous vous conseillons de préparer l’avenir de votre enfant dès sa naissance. Plus tard, votre enfant aura sans doute soif de découvrir le monde. Il voudra peut-être entrer dans une école renommée. Le jour où il souhaitera prendre son indépendance, vous voudrez qu’il puisse équiper son studio sans être dans l’obligation de faire un prêt dans une banque. Il en sera de même le jour où il souhaitera passer son permis.

Pour préparer l’avenir financer de votre enfant, nous vous conseillons de lui ouvrir un compte en banque.

Ouvrir un compte en banque pour son enfant

Rapprochez-vous de votre conseiller bancaire afin d’en savoir plus sur le compte épargne à ouvrir pour votre enfant. De nombreuses solutions s’offrent à vous au Crédit Agricole Normandie :

  • Le livret A
  • Le PEL
  • Le livret jeune Mozaïc à partir de 12 ans

En fonction de votre situation, votre conseiller bancaire pourra vous proposer la solution la plus adéquate. Dans tous les cas, nous vous conseillons de placer une petite somme par mois sur le livret de votre enfant : petit à petit, la somme disponible sur le compte deviendra très intéressante et sera très utile pour l’avenir de votre enfant. Par exemple, vous pouvez choisir d’y mettre 30 euros par mois ainsi que les chèques reçus à Noël et aux anniversaires.

Vous allez bientôt avoir un enfant et vous vous posez de nombreuses questions sur les implications financières de sa naissance ? N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller bancaire afin de faire le point.