Impôts/Fiscalité : Comment optimiser votre déclaration d’impôts ?


Vous allez bientôt devoir procéder à votre déclaration d’impôts. Comme de nombreux Français, vous vous demandez sans doute s’il existe une solution pour payer moins d’impôts. En réalité, il est tout à fait possible d’optimiser sa déclaration afin de réduire le montant de ses impôts.

Découvrez sans plus tarder toutes nos astuces pour optimiser votre déclaration fiscale en fonction de :

  • Votre situation familiale (mariage, pacs, concubinage, parent isolé, etc.) ;
  • Vos crédits d’impôts ;
  • Vos investissements.

Optimiser votre déclaration d’impôts en fonction de votre situation familiale

Lorsque vous déclarez vos revenus, il est important que vous teniez compte de votre situation familiale. En effet, les couples mariés peuvent utiliser certaines astuces pour faire baisser le montant de leur impôt. Les concubins auront la possibilité d’utiliser d’autres astuces lors de leur déclaration fiscale.

Chaque situation familiale est unique, mais voici quelques informations qui vous permettront de mieux comprendre comment optimiser votre déclaration d’impôts selon que vous soyez un couple marié, pacsé ou encore un parent isolé.

Couples mariés et pacsés : faut-il faire déclaration commune la première année ?

L’année du mariage ou du pacs, il est possible de faire une déclaration commune, mais vous pouvez également continuer à faire une déclaration séparée. Cette possibilité est uniquement donnée la première année : après, les couples mariés et pacsés doivent obligatoirement opter pour la déclaration commune, car ils sont considérés comme étant un seul et même foyer fiscal.

Pour la déclaration de la première année, nous vous conseillons de procéder à une simulation afin de découvrir dans quelle configuration vous paierez moins d’impôts. En général, il est plus intéressant de procéder directement à une déclaration commune lorsqu’il existe un écart important entre les revenus du couple. La déclaration séparée reste généralement plus pertinente lorsque les deux membres du couple ne sont pas imposés de la même manière (notamment, lorsque l’un est salarié et l’autre est à son compte) ou lorsque leurs revenus sont modestes. Bien évidemment, il existe des exceptions, d’où l’importance de procéder à une simulation et de se faire accompagner par un expert de la fiscalité.

Concubins : quelques astuces pour réduire vos impôts

Vous vivez avec votre concubin et vous avez des enfants ? Dans ce cas, vous allez pouvoir utiliser certaines techniques pour limiter le montant de votre impôt :

  • Faites une simulation pour choisir à quel membre du couple rattacher les enfants : selon vos revenus, il sera plus intéressant de les rattacher à la personne qui gagne le plus… L’inverse est également possible.
  • Vous avez également la possibilité de déduire une pension entre concubins : l’un des contribuables peut déduire de son revenu la pension qu’il verse à son conjoint pour l’obligation d’entretien des enfants. Attention : il faudra tout de même que le conjoint qui reçoit cette somme, la déclare dans son revenu imposable.

Le cas du parent isolé

Vous n’êtes ni marié, ni pacsé, ni en concubinage et vous avez un ou plusieurs enfants à charge ? Dans ce cas, vous allez pouvoir obtenir une demi-part supplémentaire, car l’État considère que vous êtes un parent isolé. Vous pourrez ainsi faire baisser le montant de votre impôt d’une centaine d’euros.

Pensez à indiquer tout changement de situation familiale lors de votre déclaration fiscale

Vous êtes mariés depuis 2017 ? Vous avez eu un enfant l’an dernier ? Lorsque vous procéderez à votre déclaration fiscale, pensez à indiquer tout changement dans votre situation familiale. En effet, de nombreux éléments peuvent impacter le montant de votre impôt. Par exemple, à chaque fois que vous déclarez un enfant, vous obtenez une demi-part supplémentaire.

Peut-on payer moins grâce aux réductions et aux crédits d’impôts ?

Les réductions et autres crédits d’impôts permettent d’optimiser la déclaration fiscale. Nous vous conseillons de bien vous renseigner : il existe de nombreuses possibilités et vous ne les connaissez peut-être pas toutes. Voici quelques réductions et crédits d’impôts à connaître :

  • Vous employez une aide à domicile (ménage, jardinage…) ? Vous allez pouvoir bénéficier d’un crédit d’impôt intéressant : 50% de vos dépenses liées à l’aide à domicile pourront vous être restituées. C’est le cas que vous payez ou non des impôts.
  • Vous avez un enfant de moins de 6 ans et celui-ci est gardé en crèche ou par une nourrice agréée ? La déclaration des frais de garde permet d’obtenir une restitution de 50% des sommes versées.
  • Les dons permettent également d’obtenir des réductions d’impôts. Mais attention, certains dons donnent droit à des réductions à 66% et d’autres à 75%. Il existe aussi des plafonds à ne pas dépasser. Prenez le temps de bien vous renseigner sur les organismes auxquels vous allez donner pour bien définir la réduction d’impôt à laquelle vous allez avoir droit.
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) concerne les dépenses effectuées par un contribuable pour l’amélioration de la qualité environnementale de son logement. Vous pourrez obtenir un crédit d’impôt de 30% du montant des dépenses éligibles (hors main d’œuvre).

Investir pour limiter le montant de ses impôts

 

Pour limiter le montant de ses impôts, il est également possible de procéder à des investissements. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Le PERP : le plan d’épargne retraite populaire. L’avantage de ce placement, c’est qu’il est sans risque. Par contre, les sommes placées sur ce plan d’épargne sont bloquées et vous permettront uniquement d’obtenir une déduction. Le montant de la réduction d’impôt est donc étroitement liée à votre tranche d’imposition.
  • Le FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) et le FIP (fonds d’investissement de proximité) : ils sont très intéressants, car ils permettent d’obtenir une réduction d’impôt de 18% de la somme placée. Par contre, il faut savoir que ces placements sont plutôt risqués et que les sommes restent bloquées pendant une durée de 5 ans.
  • Vous pouvez également souscrire au capital d’une PME. Dans ce cas, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt de 18%.
  • Enfin, les SOFICA (sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel) sont à première vue très intéressantes, car elles permettent d’obtenir une réduction d’impôt de 48%. Par contre, les sommes sont bloquées pendant 8 ans et le risque est également très élevé.

Quelques astuces pour faire baisser son revenu imposable

Il existe encore de nombreuses astuces permettant de faire baisser son revenu imposable et donc, de payer moins d’impôts. Nous vous proposons quelques astuces supplémentaires pour optimiser votre déclaration fiscale.

Les frais réels

Les frais réels permettent de considérablement faire baisser le montant de son impôt. Les salariés peuvent donc faire baisser le montant de leur impôt en déclarant différents frais réels. En général, les salariés sont au courant qu’ils peuvent déduire les frais kilométriques ainsi que les repas, mais il en existe bien d’autres. Par exemple, les personnes qui travaillent depuis leur domicile peuvent déduire les frais liés à leur local (travaux, taxe foncière, taxe d’habitation, dépenses liées au chauffage ou à l’électricité, etc.), mais également les frais liés à leur matériel informatique, à leurs meubles et à leurs fournitures. Nous vous conseillons donc de vous intéresser aux frais réels que vous pouvez déclarer en fonction de votre statut et de votre profession : il serait dommage d’en oublier lors de votre déclaration fiscale.

Le cas des enfants majeurs

Vos enfants majeurs habitent chez vous ? Certaines astuces vont pouvoir vous permettre de limiter le montant de votre impôt :

  • Vous ne savez pas s’il est plus intéressant de faire sortir votre enfant du foyer fiscal ou de continuer à le garder à charge sur votre déclaration d’impôt ? Nous vous conseillons de procéder à une simulation : d’une situation à une autre, la décision à prendre ne sera pas la même. Attention, il n’est plus possible de rattacher son enfant majeur à son foyer fiscal lorsque celui-ci a plus de 25 ans.
  • Votre enfant va faire sa propre déclaration ? Dans ce cas, vous allez pouvoir déduire une pension sur votre déclaration si vous lui versez de l’argent.

Grâce à toutes les informations contenues dans cet article, vous allez pouvoir optimiser votre déclaration fiscale. L’optimisation fiscale est nécessaire pour baisser le montant de son impôt : si vous pensez qu’il vous est possible de payer moins d’impôts, mais que vous ne vous y connaissez pas assez pour trouver toutes les déductions auxquelles vous avez droit, nous vous conseillons vivement de vous rapprocher d’un expert. Vous avez notamment la possibilité de prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire afin de faire le point sur votre situation : en fonction de celle-ci, il pourra vous rediriger vers un expert en optimisation fiscale.