Après la naissance : quels organismes sociaux prévenir ?


Les démarches administratives ne s’arrêtent pas à la déclaration de naissance après l’arrivée de bébé. En effet, si vous voulez bénéficier des droits auxquels vous pouvez prétendre, il est important de prévenir les organismes sociaux. Découvrez qui prévenir et surtout, comment :

Prévenir la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM)

La Sécurité Sociale prend en charge les frais de soins et éventuellement d’hospitalisation. C’est pourquoi il est important d’informer la CPAM dans les plus brefs délais après la naissance de votre bébé : pour cela, il suffit d’adresser un formulaire de rattachement ainsi qu’un acte de naissance.

Bon à savoir : vous pouvez rattacher l’enfant à l’un ou l’autre des parents ou même des deux. Si vous oubliez de procéder au rattachement, les remboursements de la Sécurité Sociale seront automatiquement versés au parent qui effectue la première demande de remboursement.

Les organismes à prévenir lors de l'arrivée de votre enfant

Prévenir la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA)

Avec l’arrivée de bébé, votre situation va changer. C’est pourquoi il est essentiel de prévenir la CAF ou la MSA :

  • Vos droits aux allocations logement peuvent être modifiés;
  • S’il s’agit du second enfant, vous pouvez bénéficier des allocations familiales. Idem si vous élevez votre enfant seule : il s’agit de l’allocation de soutien familial.
  • Si vos ressources ne dépassent pas un certain plafond, vous pourrez aussi prétendre à une allocation de base pendant les 3 premières années de votre enfant.
  • Pour un troisième enfant, la prise de naissance peut aussi être versée si vos ressources ne dépassent pas le plafond.

Le plus simple est d’effectuer vos démarches en ligne : ce sera bien plus rapide que par courrier !

Faut-il prévenir sa mutuelle ?

Oui et c’est très important. En effet, les frais médicaux ne sont pas tous remboursés par la Sécurité Sociale. Adressez un extrait d’acte de naissance à la mutuelle : cela devrait suffire. Certaines mutuelles accordent même une prime de naissance à leurs adhérents : prenez le temps de vous renseigner !