Le divorce des seniors : une tendance à la hausse aux multiples impacts


D’après les derniers chiffres de l’INED, les divorces des 60 ans et plus ont doublé en 30 ans et le nombre de séparations après 35 ans de vie commune a été multiplié par 10. Si divorcer à l’âge de la retraite est de moins en moins anecdotique, il convient d’en mesurer les conséquences sur le plan familial, économique et social.

  • La vie familiale

Le divorce des parents est souvent mal vécu par les enfants en général et particulièrement lorsque les parents ont un âge avancé, le couple étant perçu jusqu’alors comme indestructible. Les enfants ont parfois tendance à prendre parti pour l’un, isolant par ce fait l’autre parent, déjà fragilisé par la séparation. Entretenir des relations régulières avec les petits-enfants (souvent plus neutres) permet de maintenir le lien avec les enfants, le temps pour eux d’accepter la situation et de faire le deuil d’une relation qu’ils pensaient éternelle.

Tout ce qu'il faut savoir sur le divorce des séniors

  • La vie économique

Du fait de leur âge, les seniors disposent généralement d’un patrimoine conséquent, notamment immobilier, ce qui peut complexifier et allonger la procédure de divorce. Autre point à intégrer, la prestation compensatoire est souvent évoquée lors d’un divorce et particulièrement dans ces tranches d’âge compte tenu que Madame a la plupart du temps arrêté de travailler pour se consacrer à l’éducation des enfants.

Elle peut prendre la forme d’un versement en capital ou d’une rente. Le changement de vie entraîne des frais liés à la séparation : prêts éventuels pour se reloger, acheter du mobilier et équiper son nouvel habitat … et suppose de réaliser un certain nombre de démarches administratives et bancaires ; parlez-en à votre Conseiller du Crédit Agricole Normandie.

  • La vie sociale

Le divorce entraîne souvent une perte de relations, d’amis et revisite l’environnement social. N’étant plus dans la vie active et les rencontres étant moins faciles, l’isolement et la solitude peuvent vite peser. Pourtant, le divorce peut être l’occasion de prendre du temps pour des passions laissées jusqu’à présent de côté.

La contribution à des activités de bénévolat est un excellent moyen d’entretenir le lien social en partageant son temps avec d’autres et de rehausser sa confiance en soi en se sentant utile. Vous pouvez également choisir de consacrer plus de temps à vos petits-enfants, en les hébergeant ou en organisant des sorties avec eux, soulageant par là-même un peu les parents et développant ainsi une relation plus profonde avec eux.

Enfin, de nombreuses activités permettent de faire des rencontres, en fonction de vos goûts et de votre personnalité : activités sportives, artistiques ou culturelles, un florilège d’occupations diverses et variées s’offrent à vous !

A 60 ans, compte tenu de la durée de vie, c’est un nouveau départ et une nouvelle vie à réinventer.