Comment constituer une épargne pour votre enfant ?


Bébé est à peine né que vous pensez déjà à son avenir : c’est tout à fait normal en temps que parents ! Si vous vous retrouvez dans cette situation, le plus simple est de constituer une épargne pour bien préparer le futur de votre enfant ! Découvrez toutes les possibilités qui s’offrent à vous :

Le livret A

Le taux d’intérêt du livret A n’est pas très élevé (0,75%), mais reste un produit sans risque qui plait beaucoup aux parents. En plus, les intérêts produits sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Il peut être ouvert au nom d’un mineur. Son montant est plafonné à 22950 euros, hors capitalisation des intérêts.

Les livrets de première épargne

Dès la naissance de votre bébé, vous pouvez lui ouvrir un livret de première épargne. En fonction des banques, les conditions d’ouverture et les taux d’intérêt varient. Nous vous invitons donc à vous rapprocher de votre conseiller. Lorsque votre enfant aura atteint l’âge de 12 ans, les sommes épargnées pourront être versées sur un livret jeune.

Mettre de l'argent de côté pour son enfant

Le PEL (plan d’épargne logement)

L’ouverture d’un plan épargne logement est toujours intéressante. En effet, le taux de rémunération fixe est plus élevé que sur les livrets réglementés. Les intérêts sont aussi exonérés d’impôt les 12 premières années, mais attention, ils sont tout de même soumis aux prélèvements sociaux. La seule condition d’ouverture ? Faire un versement initial de 225 euros et des versements périodiques de 40 euros par mois au minimum.

L’assurance vie

Avez-vous déjà pensé à souscrire un contrat d’assurance vie au nom de votre enfant ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez en discuter avec votre conseiller. En effet, c’est un placement à long terme dont la fiscalité devient vraiment avantageuse au bout de 8 ans : il vaut donc mieux s’y prendre au plus tôt.

A savoir : les intérêts sont exonérés d’impôt jusqu’à 4600 euros (et 9200 euros pour un couple). Par contre, au-delà, les intérêts sont intégrés au calcul de l’imposition sur le revenu et soumis à un prélèvement libératoire de 7,5%.

Nous vous conseillons de penser à tout cela avant la naissance de votre bébé : ainsi, après l’accouchement, vous n’aurez plus à y penser ! Dans tous les cas, il est essentiel de préparer dès aujourd’hui l’épargne future de votre enfant : il vous remerciera plus tard !